#RECONVERSION PROFESSIONNELLE 9 | CAROLINE OU COMMENT CHANGER DE VIE EN FAMILLE

Caroline a changé de vie en famille

Troquer le bitume parisien pour les embruns de la Côte d’Émeraude. Quitter un poste de responsable financière pour reprendre une biscuiterie. C’est le virage à 180° qu’a opéré Caroline, co-fondatrice des Biscuits Joyeux, il y a 4 ans. Elle nous raconte comment elle a réussi à changer de vie en famille. 

Elles aussi ont mis mari et enfants dans leurs cartons et changé de vie en famille. Elsa et Clara ont repris, pour l’une, une micro-ferme en Normandie, et pour l’autre, un camping près du Pays Basque !

COMMENT MON MARI ET MOI AVONS TOTALEMENT CHANGÉ DE VIE

“L’envie de reprendre une entreprise nous trottait dans la tête, de préférence dans l’artisanat et la ‘bonne bouffe’, et si possible, dans une région sympa. Nous étions en prospection dans les Alpes et en Bourgogne, quand l’opportunité nous est tombée dessus… à Dinard, la ville d’où est originaire mon mari Matthieu.

Un jour, au marché, Pierrette qui vendait depuis toujours les fameux Biscuits Joyeux nous a appris qu’elle prenait sa retraite.
Les Biscuits Joyeux avaient une histoire qui nous plaisait : leur attachement aux valeurs artisanales, les bons produits, une certaine tradition…
Bref, on ne pouvait pas laisser passer cette opportunité, même si elle arrivait un peu tôt (nos enfants avaient seulement 1 et 2 ans). 

L’ÉQUILIBRE PRO/PERSO N’EST PAS TOUJOURS FACILE

Notre premier enjeu a été de faire évoluer le modèle de cette petite entreprise artisanale et de la professionnaliser. En plus de la biscuiterie, qui n’était présente que sur les marchés, nous avons repris une boulangerie pour avoir un point de vente supplémentaire et un labo de pâtisserie. Puis il a fallu aussi trouver une maison pour nous 4 déménager, faire des travaux, inscrire les enfants à l’école… C’est aussi ça, changer de vie en famille. Bref, une période intense !
Mais dès que nous nous sommes installés, j’ai réalisé le bonheur que c’était d’élever ses enfants au bord de la mer.

La première année a tout de même été super dure… Même si nous avions des pâtissiers et des boulangers pour la production, on se levait tous les jours à l’aube pour être présents et gérer les aléas. Le commerce, c’est non-stop : on travaille le week-end, toutes les vacances, ça ne s’arrête jamais !
J’avoue que j’ai eu des grands moments de découragement.

Maintenant, ça va mieux.Je m’organise pour aller chercher les enfants à l’école 2 fois par semaine pour le déjeuner. Les moments en famille sont rares car il y a toujours l’un de nous deux sur le pont. Mais même si je travaille plus qu’avant, j’ai davantage de souplesse dans mon emploi du temps.

BILAN POSITIF POUR CETTE NOUVELLE VIE

Changer de vie en famille-témoignage de Caroline
Caroline Gailly

Trois ans et demi plus tard, le bilan est super positif, nous avons repris 3 autres boulangeries, nous continuons à assurer 12 marchés par semaine de Cancale à Saint-Cast, et nous avons une trentaine de salariés.
Je ne regrette rien, à part peut-être de n’avoir pas eu de vrai congé mat’ pour notre 3e enfant, né il y a 18 mois. Jusqu’au bout, j’assurais les marchés, debout dès le petit matin… Épuisant ! 

Mais cette bascule que nous avons opérée… de notre vie parisienne à notre petite entreprise bretonne… c’est une expérience que je souhaite à tout le monde, très grisante.
A ceux qui ont envie d’entreprendre, pensez à la reprise ! Beaucoup d’artisans cherchent désespérément des repreneurs. Avec un peu de sens des affaires, l’envie d’innover, et quelques compétences en communication, il y a des merveilles à faire !
A bon entendeur….

Merci à Caroline pour ce beau témoignage de reconversion professionnelle en famille ! Si vous habitez sur la côte d’Emeraude ou que vous y passez pour
les vacances, surtout ne manquez pas les sablés bretons, les kouign amann et autres délices des Biscuits Joyeux, à retrouver sur les marchés ou dans leurs différentes boulangeries de Saint-Malo, Dinard, Saint-Lunaire et Saint-Briac.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *