#RECONVERSION PROFESSIONNELLE 65 | MARINA, ENTREPRENEUR… ET MAMAN SOLO !

Marina NOO reconversion professionnelle d'une maman solo entrepreneur

Maman et solo et entrepreneur, une combinaison compatible ! La preuve avec le témoignage de Marina, cofondatrice de Noö, “le doctolib du parent solo”. Après avoir étudié à l’École Boulle et travaillé comme directrice artistique… elle plonge à 30 ans et un enfant dans le grand bain de l’entrepreneuriat.

Maman non solo et entrepreneur, ça marche aussi ! A lire, les belles histoires de :
Olive, fondatrice d’une marque bébé
Elsa, à la tête d’une (micro) ferme
Candice, créatrice de robes de grossesse

“ÊTRE MAMAN SOLO ET ENTREPRENEUR, C’EST SAUTER SANS FILET DE SÉCURITÉ !

J’avais 23 ans quand ma fille est née, 24 quand je me suis séparée de son papa. Mes copines vivaient dans un monde sans enfant, sans demande en crèche ni pension alimentaire. Elles ne connaissaient pas de problème de garde, ne se levaient pas la nuit pour remettre une tétine, ne se posaient pas 3000 questions d’éducation. Bref, je me suis vite sentie isolée !

L’envie de créer une start-up pour aider les parents solos a commencé à germer à ce moment-là ! Mais j’ai pris mon temps pour mûrir le projet… et risquer de perdre le seul salaire de mon foyer. Entreprendre quand on est maman solo, c’est sauter sans filet de sécurité, et sans personne pour nous rattraper !

Résultat : 4 ans, une rupture conventionnelle et un associé plus tard : j’ai eu la joie d’annoncer la naissance de Noö, mon deuxième bébé !

“JE VOUS PASSE LES MOIS DE CONFINEMENT, ENTRE MA CRÉATION D’ENTREPRISE, MES MISSIONS DE GRAPHISTE ET MA FILLE”

Marina NOO reconversion professionnelle maman solo entrepreneur

L’accouchement n’a pas été facile ! Au départ, nous pensions créer une application pour mettre en relation les parents solos, en fonction de l’âge des enfants, de leur ville, des loisirs etc. Nous faisions fausse route ! Une enquête auprès de 400 parents solos et une étude de marché nous ont montré qu’ils ne souffraient pas d’isolement mais d’un manque d’accompagnement.

Formations en marketing digital et storytelling, démarchages intempestifs, création du site... Pierre et moi avons retroussé nos manches, mis les mains dans le cambouis, enfilé de nouvelles casquettes… pour donner naissance à Noö.

Je vous passe les mois de confinement à compiler création d’entreprise, missions de graphiste en freelance pour mettre du beurre dans les indemnités chômage, la garde de ma fille et l’école à domicile… Le tout en solo évidemment !

“L’ENTREPRENEURIAT M’A PERMIS DE GAGNER CONFIANCE EN MOI”

Finalement, Noö est né en mai dernier. J‘aime bien dire que c’est le doctolib du parent solo ! En effet, nous mettons en relation les parents et des professionnels pour des sessions d’accompagnement en visioconférence (avocats, psychologues, coachs en parentalité, assistantes sociales… ). Les pères et les mères célibataires aux agendas millimétrés peuvent être coachés derrière leur ordi, toute la journée, mais aussi le soir ou le week-end !

Il est un peu tôt pour dresser un bilan de Noö, mais je peux parler de mon aventure entrepreneuriale !

  • LES PLUS : L’entrepreneuriat m’a permis de gagner en estime de moi ; c’est la meilleure thérapie qui existe. On sort de sa zone de confort, on apprend à se débrouiller et progresse dans plein de domaines. Quand on n’a pas le choix, on révèle des potentiels !
  • LES MOINS : le stress financier ! J’étais dans le rouge tous les mois ! J’ai enchaîné les missions de graphiste en free-lance et dormi 4h par nuit pour renflouer mon compte en banque. Quand on est maman solo, on a qu’une seule source de revenu ! Heureusement que Pierre était là, c’est une vraie force d’avancer à deux sur le chemin de l’entrepreneuriat.

Merci à Marina Rossi pour son témoignage de reconversion professionnelle, options maman solo et entrepreneuriat ! N’hésitez pas à aller glaner conseils et bonnes adresses pour parents célibataires sur le site de Noö !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *