#RECONVERSION PROFESSIONNELLE 71 |CHARLOTTE : CHANGER DE VIE APRÈS UN VOYAGE

Charlotte, ex-juriste, a changé de vie après avoir embarqué mari et enfants dans un camping-car, pour une année de roadtrip en Amérique du Sud.
À son retour, il n’était plus question de reprendre la vie comme avant. Alors Charlotte a fait le grand saut et créé son entreprise : Arco Iris, un club et une école bilingue qui accompagnent les enfants vers demain.
5 ans après, elle revient sur les hauts et les bas de cette aventure.

Psst… Si vous avez envie d’entendre Charlotte raconter son parcours, vous pouvez aussi  l’écouter par ici. Charlotte est venue raconter son histoire au micro pour notre podcast Des Chèvres dans le Larzac.

Charlotte Dekeyser, fondatrice du club Arco Iris
Charlotte Dekeyser a fondé le club et l’école Arco Iris

Elles aussi ont changé de vie à 40 ans… 
Sophie, fondatrice de la marque lifestyle pour les familles Bonnefamilles
Clara, qui a quitté les assurances pour reprendre un camping dans le village de son grand-père
Aline, créatrice d’une marque de mode éthique

SA PREMIÈRE VIE PROFESSIONNELLE : METTRE LE DROIT AU SERVICE DES AUTRES

Après le bac, je suis partie en fac de droit sans trop me poser de questions. Mon père était conseiller en propriété industrielle et voulait que je reprenne son cabinet. Mais finalement, j’ai opté pour le droit des affaires européen, poursuivi ma route et obtenu mon diplôme d’avocate. 

Je me suis retrouvée sur le marché du travail en septembre 2001, juste après les attentats du World Trade Center. Pas le moment idéal pour le droit des affaires… Alors j’ai élargi ma recherche et trouvé un poste de juriste chez UFC Que Choisir, en droit de la concurrence.
Une vraie découverte ! Mon travail était super concret et je me sentais utile. En travaillant sur des problématiques de consommation, je pouvais réellement aider les gens. J’ai notamment participé à la première action de groupe de consommateurs pour contrer les accords sur les prix entre les géants de la téléphonie mobile. 

Après 6 années passionnantes dans ce poste, j’ai commencé à avoir des fourmis dans les pattes. Professionnellement, je n’avais pas de perspectives intéressantes. Et un autre projet  émergeait… celui d’un grand voyage en famille !

LE DÉCLIC : UN VOYAGE EN AMÉRIQUE DU SUD

Nous en parlions depuis un moment avec mon mari : prendre une année de break pour parcourir le monde en famille. Voilà ce qui nous faisait rêver.
Quand j’ai quitté mon job, nous nous sommes dits que c’était le moment ou jamais !

Pendant une année entière, nous avons fait le tour de l’Amérique du Sud en camping-car, de la Guyane française à la Colombie en passant par 9 pays. Un voyage sur le thème de la protection des océans, rythmé par des nettoyages de plages, des interventions dans des ambassades et lycées français… et par les cours du CNED pour nos trois enfants de 3, 5 et 8 ans. 

J’ai adoré avoir du temps de qualité avec mes enfants, pouvoir faire avec eux des activités nouvelles, des découvertes tournées vers la nature. C’est comme ça que j’ai commencé à réfléchir à des reconversions dans le domaine de l’enfance. La graine était semée.

l’accueil péri-scolaire Arco Iris

L’IDÉE M’EST TOMBÉE DESSUS DANS LE CAMPING-CAR

Depuis notre camping-car, nous avons entendu parler de la réforme des rythmes scolaires qui faisait polémique en France. Dès la rentrée suivante, les enfants auraient classe le mercredi matin et termineraient à 15h45 les autres jours (réforme assouplie depuis : le rythme scolaire est laissé à l’appréciation des communes).
Un casse-tête pour beaucoup de parents… Une opportunité pour moi !
Car, avec cette réforme, est venue la question du  temps périscolaire. Quelles activités proposer aux enfants ? Et qui pour les y emmener, en plein milieu d’après-midi quand les parents travaillent ?

Je me suis mise à y réfléchir tout le temps. A en parler pendant des heures avec mon mari. Il faut dire qu’on en avait des heures, à occuper dans notre camping-car !
Petit à petit, le projet s’est construit dans ma tête : créer un espace d’accueil après l’école avec des professionnels pour accompagner les enfants à leurs activités, suivre les devoirs, proposer des ateliers éducatifs et ludiques. Bref, un lieu de vie, convivial et pratique pour les parents.

COMMENT J’AI CRÉÉ MON ENTREPRISE AU RETOUR DE VOYAGE

Avant de partir en voyage, j’avais préparé mon retour professionnel, suivi un coaching via Pôle Emploi et exploré plusieurs pistes, comme le droit de l’environnement… Pistes que je n’ai finalement pas du tout suivies !

Et oui, dès que nous sommes rentrés, je me suis lancée à 100% sur ce projet d’accueil périscolaire : étude de marché, dossiers administratifs et réglementaires à monter (pour une juriste, facile ;-)), définition de mon offre commerciale, recherche de locaux, recrutement,… 
J’étais sûre de mon idée et ce voyage m’avait donné une confiance en moi et une énergie incroyable. 
J’ai aussi eu la chance d’être accompagnée par Réseau Entreprendre 92 et de bénéficier d’un prêt d’honneur, ce qui m’a beaucoup aidée.

Le plus compliqué a été de trouver les locaux car je voulais au moins 200 m2 – ce qui ne court pas les rues – et un espace extérieur pour que les enfants puissent jouer dehors.
À la rentrée scolaire 2015, le club Arco Iris (“arc en ciel” en espagnol, clin d’oeil à notre voyage) ouvrait enfin ses portes.

Voilà donc 5 ans que 35 enfants de 3 à 10 ans sont accueillis après l’école, le mercredi et pendant les vacances scolaires. Boostée par les retours positifs des parents et par ma super équipe, j’ai vite réfléchi à ouvrir également une école, pour optimiser l’occupation des locaux de Arco Iris.
Je suis repartie en mode projet…. Et en janvier 2018, c’était au tour de l’école d’ouvrir. Une école bilingue avec une approche personnalisée pour 25 enfants de 2 ans et demi à 6 ans.

MON BILAN, 5 ANS APRÈS LA CRÉATION DE MON ENTREPRISE

9 salariés, 80 familles accueillies à l’année, et mes enfants à accompagner sur leur chemin de vie… Dans les moments de doute ou de tension, je me sens parfois seule.

Mais je goûte tous les jours ma liberté d’action. Même si je me questionne tout le temps (“est-ce que j’ai bien fait ? est ce que je pars dans la bonne direction”), je fais mes propres choix et ça, c’est génial ! En plus, j’ai retrouvé ce que j’aimais dans mon métier d’avant : aider les gens et faire preuve de créativité.

Merci à Charlotte de s’être confiée à nous et de nous avoir fair profiter de son expérience, 5 ans après la création de son entreprise.
Pour découvrir l’école Arco Iris, rendez-vous ici !
Et pour écouter Charlotte, direction l’épisode #2 de notre podcast !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *